In\Out situ

Danse pour espaces libres

Fil Ô MĂȘle, solo dansĂ© pour l'espace public

Né du brûlant, Fil Ô Mêle est un hommage aux langues qui se délient pour partager, guérir et mettre en lumière l’indicible. De la question de la mémoire et de la résilience, cette pièce est basée sur un fait réel. 30 ans après un drame d'enfance, la perte de sa sœur, une femme témoigne.

 

Elle traverse les âges de son souvenir, danse avec, délie, relie et tisse sa danse avec le public. Jeux, complicité, cruauté et joie se côtoient au cœur d’un parcours de vie. De déambulatoire à fixe, cette pièce se déploie dans les dédales de la ville.

 

Pièce solo chorégraphique d'une heure, Fil Ô Mêle réunie danse-théâtre et marionnette dans une proposition tout public sur le thème de la résilience, de la mémoire et du rituel. La danse et sa mise en mouvement dans l’espace public est au cœur de cette démarche.

 

Cette pièce, créée au cœur même de la ville, entre en dialogue avec les vieilles pierres, les places publics, les lieux investis par les usages, les familles, les lieux pour se déposer et papoter. Conçue la plus légère possible techniquement, cette pièce se veut adaptable et tous terrains, modulable selon les géographies.

 

En savoir un peu plus :

 

NOTE D’INTENTION DU SPECTACLE


“Aucune histoire n’est innocente. 
Raconter c’est se mettre en danger, se taire c’est s’isoler.”
Boris Cyrulnik
Sauve toi, la vie t’appelle (2012)


Cette pièce est basée sur une histoire vraie. Elle raconte l’histoire d’une femme qui se remémore un drame vécu durant son enfance : le décès de sa sœur.
Il y a des mots pour définir un enfant qui perd ses parents mais il n’y a pas de mots pour les parents qui perdent leur enfant et encore moins pour la fratrie on les qualifie souvent d’“oubliés du deuil”.
La perte d’un être cher, ce qu’il reste des souvenirs se transforment petit à petit en ritournelle, s’inscrivent dans notre mythologie personnelle. 
La thématique du dire, de la parole intime libérée m’a conduite vers les mythologies qui parlent de ce processus de témoignage : Dédale, Arachnée, Philomèle... ces personnages nourrissent dimension archétypale de cette histoire. Le personnage de la femme araignée prend corps et aide l’histoire à se dérouler. 
Elle est là pour recréer du lien, renouer le fil de l’histoire, le fil de nos histoires. Je me questionne sur comment aujourd’hui recréer ces espaces de dialogue et de partage sensible du vécu. 
Dans un contexte social et familial qui ne favorise pas ce partage, dans une société qui a perdu ses espaces commémoratifs collectifs, je souhaite proposer un conte-dansée mêlant l’intime et le collectif, rejoindre la dimension universelle de l’expérience du deuil, de l’élan de vie et de l’amour.
L’intention de cette pièce est de mettre sur la place publique une parole intime unie à d’autres vécus qui témoignent d’une des plus grande peur de l’humanité : la question de la mort et comment, par la traversée d’une épreuve, il est possible de reconnecter avec la force  primordiale de la vie et de la grandeur de l’amour. 
Je souhaite que cette pièce permette au public de passer de spectateur à témoin, de témoin à acteur et passeur. Je souhaite, à travers ce spectacle, créer un espace de réunion et de partage, dans sa dimension sensible et rituelle. Interroger comment aujourd’hui être ensemble et créer nos espaces de communion et de commémoration

 

‘’Ma mémoire est là, qui pousse quelque chose du passé 
dans ce présent‘’. Bergson dans Mémoire et Vie

 

SYNOPSIS
Des enfants racontent l’histoire de l’araignée. La danseuse devient toutes les parties de ces fils invisibles. Elle les tisse avec la rue, les arbres, les habitants et le public. Par ce geste, elle invite le spectateur à la suivre 
dans la toile de la ville, dans une traversée dansée, au cœur d’une histoire intime. C’est un peu d’elle avec un peu de nous qu’elle se tisse au fil du récit.


UNE PIÈCE SUR L’AMOUR ET LA VIE


30 ans ont passé depuis le moment où elle a retrouvé sa sœur décédée. Comment en parler ? Comment  parler de ce qui nous est intime et sensible ? Comment le partage des émotions permet d’être en lien, le partage de ce qui nous rend vulnérable devient une force, un liant social ? 
Aujourd’hui, la parole se délie, d’enfant à femme, le personnage conte, chante et poétise son processus de deuil. Elle traverse les émotions de son humanité : à la peur, la tristesse, les doutes se mêlent la légèreté et le jeu.
L’espoir, l’amour de la vie et du partage, la possibilité du changement et la résilience sont à la base de cette pièce. Quand la prise de parole se fait, un acte social symbolique fort se joue. C’est un appel à la rencontre de l’univers des mythes, de la réalité de nos blessures et de leur expression poétique. 
Entre danse et théâtre, témoignage et conte, chacun compose et recompose le grand puzzle de sa mémoire, de son histoire...

 

 

ÉQUIPE ARTISTIQUE
Directrice artistique, chorégraphe et interprète ........Mélusine DE MAILLÉ
Plasticien....................................................................... Stéphane CARBONNE

 

Ont contribué à la création :
Léa DANT (conseillère mise en scène et dramaturgie, tutrice FAI-AR);
Anaïs POULET, Laetitia REBOUL (assistantes chorégraphiques); 
Élie CARTON DE GRAMMONT (oreille et regard);
Florence CAPRON, Stephan PASTOR, Wilda PHILIPPE, Patrice DE BÉNEDETTI (regards extérieurs)

 

PARTENAIRES
Médiarts, Les Maisons Pour Tous, Valence, Ville de Valence, Metaballo, Association ACTES

 

BOURSE 
La FAI-AR, Formation supérieur des arts dans l’espace public


RÉSIDENCES 

Théâtre Die
Dans les parages, Cie la Zouze, Marseille 
La Filature du Mazel, lieux de fabrique artistique, Cévennes
École de danse D12, Marseille
Théâtre de l’Œuvre, Marseille
CNAREP, Sur le pont, La Rochelle
Cie Toufik Oi, Chapelle Saint-Vincent, La Rochelle 
La Terriade, Drôme
Trajet Spectacle, Die
Maison Pour Tous du centre-ville, Valence
La Fée Nadou, Cévennes


ACTIONS CULTURELLES
Maison Pour Tous du centre-ville, Valence
Ecole primaire, Belle Vue, Marseille
Ecoles du Diois

 

REMERCIEMENTS
Un grand merci à toute l’équipe de création et à la FAI-AR ! À Léa pour ce magnifique accompagnement ! À ceux qui ont participé à 
mes laboratoires et mes performances ! A ceux qui m’ont ouvert les portes de leurs lieux. À Laetitia REBOUL, Dominique CIER, Nadège 
PRUGNARD et Frédérique MICHELET pour leur soutien artistique. À Keyla RAMOS, Patrice DE BENEDETTI pour leur inspiration … 
et tous les autres petits anges qui ont accompagnés mon chemin jusqu’ici !!


CRÉDITS PHOTOS
Aziz BOUMEDIENNE, Augustin LEGAL, Wandrille HEUSSE, Carole LORTHIOIS, Dandy LE MANCHOT, Nathalie OFFMAN

ResidenceEtAtelier_EcolesPrimaires_FilOMelelJEunePublic_cieInOutSItu
1,2 Mo
DossierAteliers_Residence_ecole_Jan2018.pdf