In\Out situ

Danse pour espaces libres

Intimes Cités, Polygraphie de quartier

ACTUALITÉ

L'année 3 :  Intérieur/ extérieur

L'année est en préparation.  La note d'intention résonne et crée ses échos :

 

Je regarde par la fenêtre et je vois les branches d'un arbre dénudé. Sans feuilles, elles donnent à apercevoir en arrière-plan le reste du paysage. Dans l'arbre, un nid. Entrelacs de branchettes suspendues dans les hauteurs de la cime. Je souris.

Le nid. Créer son nid dans lequel nous pouvons nous ressourcer, nous nourrir. Un nid où grandir, où prendre soin. Il nous garde au chaud jusqu'à maturité pour l'on puisse ensuite prendre son envol.

 

 En 2021, j'ai rencontré beaucoup de familles qui me parlaient de leur peur du dehors et du grand espoir placé dans leurs enfants. J'ai eu notamment le privilège de proposer un temps de danse dans leur salon. J'ai pu entrer dans leur nid. Celui-ci s'est avéré être un espace de sécurité pour la famille mais aussi de repliement.

Les liens sociaux sont présents par les réseaux mais le contact humain est souvent effiloché, rompue pour certains ou inexistants pour d'autres. La rencontre et la création de liens de confiance en dehors de la bulle familiale sont très affectées par le contexte et l'isolement est de plus en plus fort.

 

Comment créer des espaces de confiances pour favoriser la rencontre et la création. Qu'est-ce qui est soutenant dans notre quotidien et qui nous aide à consolider ce nid, cette bulle intérieure ? Quels sont les espaces de joie et de chaleur qui nourrissent le déploiement de chacun à l'intérieur de soi et nous amène à le porter vers l'extérieur ?


Pour le projet de création 2022, je souhaite proposer un contexte de création qui irait questionner la notion de bulle, sa composition, ses besoins, ses qualités, des temps conviviaux qui participent à la nourrir tout en permettant de créer du lien et de la confiance pour aller ensuite à la rencontre de l'extérieur. Je souhaite mettre en œuvre ces questionnements dans les temps de récolte artistiques et de création auprès des habitants du quartier.

 

La relation privilégiée de la maternité et du lien parent-enfant permettra d'aller au cœur de ces dimensions sensibles. La prise de l'espace public par la femme mais aussi par les famille seront également au centre de ce processus des questionnements.

La tente-bulle.


Des temps de rencontres se déploieront lors de différents contextes et lieux. La tente-bulle sera un des lieux phare de rendez-vous, créant ainsi un centre névralgique qui va s'enrichir au fil du processus. Cette tente-bulle sera donc confectionnée pour accueillir les différents groupes et publics. Elle sera présente régulièrement dans l'espace public proposant ainsi des temps informels comme prendre un thé ensemble, des temps d'ateliers (rencontre autour du lien parents-bébés, parents-enfants...) et des temps d'expérimentations artistiques (création d'un parcours sensoriels et spectacle).

 

Création participative d'un parcours sensoriel et artistique pour jauge de 1 à 4 personnes.
Lors du bilan du travail effectué auprès de la classe de CE1 de l'école Michelet, il a été noté que les enfants avaient un grand besoin de la présence des parents lors de la restitution. En tenant compte de cette dimension qui révèle le désir de l'enfant de vivre des moments privilégiés en dehors du quotidien avec ses parent, j'imagine travailler avec un groupe d'enfant avec qui nous pourront créer un parcours sensoriel et artistique dans la tente. L'enfant pourra inviter ses parents ce petit spectacle intimiste. Il sera guide et danseur de ce parcours.

 

Ce parcours deviendra, un espace d'écriture chorégraphique. Je l'adapterais afin de créer un parcours sensoriel et artistique, un rendez-vous avec le passant, l'habitant, l'usager de la MPT. Un temps de retours et d'échanges en fin de parcours sera mis en place afin de continuer le processus de récolte artistique.

 

Ateliers participatifs- création plastique et danse
Aussi, les différents publics seront invités à confectionner des bulles, un nid symbolique que l'on
explorera ensuite physiquement par la danse, du dedans au dehors.

Une restitution à l'image du projet


Le temps de restitution spectaculaire sera teinté de ces expériences de rencontres.
J'imagine un parcours chorégraphique, sonore et plastique dans lequel le spectateur pourra toucher à la dimension sensible des thèmes.
Nous pourrons créer des petits groupes de spectateurs invités a suivre une déambulation dans lequel le sensoriel aura une grande place. Je souhaite mettre en mouvement le spectateur tant en relation avec son intériorité, qu'en lien avec l’extérieur : la relation à son propre corps, à l'Autre et à l'espace.


La création sonore participera à ce mouvement avec la création d'espace d'écoute à l'oreille, de la diffusion globale mais aussi local (paysage sonore dans lequel se déplacer).


La dimension plastique sera également au rendez-vous avec la présence de la tente-bulle et des bulles confectionnées. Elles participeront à la dimension scénographique, illuminées et sonorisées dans la MPT.


Nous partirons de l'extérieur, de l'espace public pour aller dans l'espace cocon de la MPT où la confiance se déploie.

 

Partenaires potentiels

MPT

Médiarts

Politique de la ville

DRAC
Ecole primaire Michelet
RAM
Journées du matrimoines
Lux