In\Out situ

Danse pour espaces libres

Intimes Cités, Polygraphie de quartier

"L’éducation artistique et culturelle n’est nullement un supplément d’âmes mais porte en elle un projet sociétal, celui d’une société qui fait place aux sujets, qui leur permet de se construire."
Meirieu Philippe, « Éducation artistique et culturelle : une pédagogie de l’ébranlement » in revue La Scène n°72, mars–avril–mai 2014

 

ORIGINE DU PROJET

"En 2019, en tant que chorégraphe et danseuse, j’ai eu le plaisir de participer à une année de résidence au sein des Maisons Pour Tous de la Ville de Valence dans le cadre du projet artistique et culturel nommé « Artistes en herbes ».

 

Ce partenariat m’a permis de partager mon domaine de recherche et de création auprès d’enfants, de jeunes et d’autres usagers présents lors des stages et de la semaine de résidence in-situ. Le frottement artistique et humain fut très riche et a favorisé un premier échange entre usagers, professionnels du secteur social, culturel et artistique. Dans cet espace de rencontre et de création, j’ai pu goûter à sa densité et surtout à son potentiel créatif et de construction entre différentes cultures de travail et croisement disciplinaire.

 

J’ai été en contact avec certains besoins des structures et s’est confirmé combien arts, éducation artistique et projet social œuvrent dans le même sens et sont complémentaires. En travaillant ensemble, les dimensions humaine, intime, réflexive, sensible et sociétale peuvent prendre une ampleur citoyenne forte.

 

Cette promiscuité jette les bases de références communes sur lesquelles s’appuyer pour la construction

d’un projet d’une durée de trois ans favorisant un travail approfondi sur le territoire de Fontbarlettes.

 

La rencontre avec le projet social de la Maison Pour Tous de Fontbarlettes et les besoins de la direction en terme d’implication citoyenne, de renforcement de liens et d’acquisition de compétences entrent en résonance avec mon travail de chorégraphe (l’intime, la place de la subjectivité des individus, permettre l’expression et le lien) et particulièrement avec ma spécialisation : l’ in-situ (lien avec les lieux, les usagers, l’histoire, la culture d’un environnement).

 

En effet, « créer avec » est un des piliers de ma démarche. Je crois intimement que par « la mise en relation », et, plus particulièrement, par « l’incarnation de cette relation » par le mouvement, la créativité et la représentation que la construction d’une identité multiple et créative se façonne, dans son rapport à soi et au monde.